Get Even More Visitors To Your Blog, Upgrade To A Business Listing >>

RDC : Les fils des martyrs de la Pentecôte contestent la demande d’un mausolée pour Etienne Tshisekedi

Des centaines de Congolais se sont réunis le jeudi 9 février pour la cérémonie religieuse en hommage à l'opposant Etienne Tshisekedi © Nicolas Maeterlinck / BELGA / AFP

Des centaines de Congolais se sont réunis le jeudi 9 février pour la cérémonie religieuse en hommage à l’opposant Etienne Tshisekedi © Nicolas Maeterlinck / BELGA / AFP

Etienne Tshisekedi aura-t-il droit à un mausolée comme le réclame sa famille biologique et son parti, l’Union pour la démocratie et le progrès social (udps) ? Chez les descendants des victimes du 1 er juin 1966, l’heure est à la contestation de cette demande.

Pour l’enterrement du leader de l’opposition à Kinshasa, l’Udps a exigé que le gouvernement congolais lui érige un mausolée. Pour Peter Kazadi, conseiller juridique d’Etienne Tshisekedi, « Le président Tshisekedi ne sera pas enterré comme un commun des mortels. Compte tenu de son parcours politique, qui a laissé une trace indélébile dans les annales de l’histoire de la République Démocratique du Congo. Il mérite plus d’honneurs qui ne peut se traduire que par un statut plus ou moins spécial qui puisse honorer sa mémoire. »

Dans un courrier transmis aux autorités congolaises, la famille Mahamba formule son opposition à la demande de l’Udps de voir le mausolée d’Etienne Tshisekedi construit à la place « Pont Gabu » à Kinshasa.

« Nous sommes en possession des évidences qui laissent entrevoir sans l’ombre d’un doute que le prénommé [Etienne Tshisekedi] a fait parti de bourreaux qui, pour des raisons d’adversité politique ont mis, de manière brutale et illégale un terme à la vie de ces 4 dignes fils de notre pays. […] Nous considérons la demande de l’Udps comme un acte de mépris à l’égard de la mémoire des illustres disparus et une volonté délibérée de falsifier et d’effacer une page de l’histoire de notre pays. » écrit Mahamba Kasiwa.

La famille Mahama dénonce le rôle joué par Etienne Tshisekedi en juin 1966 et surtout le 2 juin de cette même année ou Jérôme Anany, Emmanuel Bamba, Évariste Kimba et leur père Alexandre Mahamba ont été exécutés par pendaison. En effet celui qui deviendra par la suite le Président de l’Udps occupait le poste de ministre de l’intérieur. Mais, l’histoire retient surtout son interview à un média belge dans laquelle, il justifie la mort de 4 martyrs, en se faisant spécialiste du verbiage sans apporter des preuves significatives.

 Durant les négociations avec le gouverneur de Kinshasa, l’Udps a formulé 4 vœux pour les places pouvant accueillir la dépouille d’Etienne Tshisekedi. Il s’agit du Palais de justice en souvenir de son titre de premier docteur en droit du pays, le Palais du Peuple signe de son combat destiné aux peuples, la place du Pont Gabu étant le premier lieu d’une grande rencontre populaire de l’Udps et la commune de Limete qui a été sa commune de résidence.

Roger Musandji Nzanza



This post first appeared on OEIL D'AFRIQUE | L'actualité Africaine Avec, please read the originial post: here

Share the post

RDC : Les fils des martyrs de la Pentecôte contestent la demande d’un mausolée pour Etienne Tshisekedi

×

Subscribe to Oeil D'afrique | L'actualité Africaine Avec

Get updates delivered right to your inbox!

Thank you for your subscription

×