Get Even More Visitors To Your Blog, Upgrade To A Business Listing >>

« L’actualité africaine en 5 titres » du 25 septembre 2016

« L’actualité africaine en 5 titres » du 25 septembre 2016

L’opposant Jean Ping (à gauche) et Ali Bongo l’actuel président du Gabon (à droite)

Gabon/confirmation réélection Ali Bongo : Jean Ping dénonce un « déni de droit »

Le candidat présidentiel malheureux de l’opposition au Gabon, Jean Ping, a dénoncé samedi après-midi un « déni de droit », en réagissant à la confirmation de la victoire électorale d’Ali Bongo par la Cour Constitutionnelle.

Le candidat de l’opposition s’est déclaré « consterné », accusant la Cour constitutionnelle de « parti pris ».

« La nation entière consternée, a assisté à un déni de droit, à travers une parodie de procédure qui s’est achevée par une grossière manipulation des chiffres, visant à améliorer la présentation du ministre de l’Intérieur et à créer une avance factice au profit de son candidat », a déclaré Jean Ping.

La Cour constitutionnelle a fini par valider la victoire d’Ali Bongo Ondimba dans la nuit de vendredi à samedi. Les résultats définitifs révèlent un score plutôt serré entre Ali Bongo Ondimba et Jean Ping, qui ont crédité le président sortant de 50,66% de suffrages contre 47,24% pour l’opposant.

Ali Bongo propose un « dialogue politique » et invite les candidats malheureux à travailler avec lui

Le président Ali Bongo Ondimba, fraichement réélu a déclaré qu’il réunira très rapidement les conditions d’un dialogue politique avec tous ceux qui le voudront et appelé Les Candidats Malheureux à travailler avec lui. J’ai voulu une élection libre, transparente et ouverte. C’est pourquoi nous avons invité plus de 1200 observateurs et accrédité plus de 200 journalistes étrangers.

Ce dialogue, qui abordera tous les aspects de la vie de la Nation, devra nous permettre d’écrire un nouveau chapitre de notre histoire commune, avec une attention toute particulière pour les jeunes et les femmes car demain ne se construira pas sans eux.

J’appelle donc tous les responsables politiques, y compris les candidats malheureux de la présidentielle du 27 août dernier, à travailler avec moi, dans le respect de nos différences certes, mais animés de la volonté de situer l’intérêt supérieur de la Nation au-dessus de nos intérêts particuliers et partisans.

Ensemble, nous devons dire « Plus jamais ça ! ». Plus jamais ça dans notre pays car aucune cause ne saurait justifier que des vies soient arrachées.

« Je dis oublions nos querelles et ensemble bâtissons l’édifice nouveau auquel tous nous rêvons ».

Gabon : Washington exhorte la Cour à publier les « détails des procédures », l’UA prend acte

Après avoir exigé le recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote, lors de la délibération par la CENAP, les Etats-Unis exhortent désormais la Cour constitutionnelle à « publier les détails » des « procédures publiquement, par souci de transparence ».

« Maintenant que la décision a été annoncée, nous exhortons la Cour à publier les détails de ces procédures publiquement, par souci de transparence », a indiqué, dans une déclaration, l’ambassade des USA à Libreville.

L’Union africaine prend acte

Aussitôt après le verdict de la Cour constitutionnelle, l’Union africaine dit « avoir pris acte de la décision » de la juridiction. Le président en exercice de l’instance panafricaine, le Tchadien Idriss Deby a invité, dans un message, la classe politique gabonaise « au respect du verdict » de la Cour constitutionnelle.

Pour l’UA, le pouvoir et l’opposition doivent ensemble œuvre pour «créer les conditions d’un dialogue politique » pour « plus de responsabilité ».

Le Maroc demande officiellement à réintégrer l’UA

Dans un communiqué, l’UA a indiqué que « le Royaume du Maroc a officiellement soumis une requête en vue d’accéder à l’acte constitutif de l’Union africaine, et de la sorte en devenir un membre ».

Le Royaume chérifien avait quitté l’organisation panafricaine en 1984 pour protester contre l’admission de la République arabe sahraouie démocratique. En effet Rabat considère le Sahara occidental comme une partie de son territoire.

Le roi du Maroc Mohammed VI avait affirmé en juillet dans un message adressé au sommet de l’UA organisé à Kigali, que le moment était venu « pour que le Maroc retrouve sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle ».

Le Souverain marocain avait par ailleurs réitéré que réintégrer l’UA ne signifiait pas le renoncement du royaume à ses droits sur le Sahara occidental.

Mali: scission au sein d’un mouvement armé peul du centre du pays

Une scission au sein d’un mouvement armé peul du centre du Mali, l’ANSIPRJ, a été annoncée par son vice-président, Sidi Bécaye Cissé, qui dit avoir décidé de « rejoindre le processus de paix » dans ce pays.

Créé en juin, l’Alliance nationale pour la sauvegarde de l’identité peule et la restauration de la justice ((ANSIPRJ) est un mouvement politico-armé de défense visant à protéger la communauté peule contre l’armée et les milices. Il se dit « non jihadiste et non indépendantiste ».

Il avait revendiqué en juillet une attaque contre une base de l’armée malienne, dans le centre du pays, où 17 soldats avaient péri. Mais l’attaque avait aussi été revendiquée par un autre mouvement armé, le groupe jihadiste malien Ansar Dine.

Des groupes jihadistes liés à Al-Qaïda avaient pris le contrôle du nord du Mali en mars-avril 2012, avant d’en être en grande partie chassés à la suite du lancement en 2013, à l’initiative de la France, d’une intervention militaire internationale, qui se poursuit actuellement.

© OEIL D’AFRIQUE
Follow @oeildafrique1



This post first appeared on OEIL D'AFRIQUE | L'actualité Africaine Avec, please read the originial post: here

Share the post

« L’actualité africaine en 5 titres » du 25 septembre 2016

×

Subscribe to Oeil D'afrique | L'actualité Africaine Avec

Get updates delivered right to your inbox!

Thank you for your subscription

×