Get Even More Visitors To Your Blog, Upgrade To A Business Listing >>

OL – EA Guingamp : le début d’une belle aventure pour Lyon ?

Possédant la réputation peu flatteuse d’être souvent considérée comme la compétition de trop, la Coupe de la Ligue est loin d’être l’épreuve la plus populaire que ce soit chez les clubs et chez le public. Pourtant, cette édition 2016-2017 présente un attrait tout particulier pour l’Olympique lyonnais puisque la finale sera disputée le 1er avril prochain au Parc OL. Mais avant d’envisager de disputer un tel événement, les Gones devront passer trois tours. Premier acte ce soir avec la réception d’une valeureuse équipe de Guingamp, qui était venue jouer les trouble-fêtes le 22 octobre dernier dans l’enceinte lyonnaise en championnat (1-3).

Historiquement, la Coupe de la Ligue, officiellement lancée en novembre 1994, ne réussit guère à l’Olympique lyonnais. En 22 éditions, les Rhodaniens n’ont soulevé le trophée qu’à une seule reprise. Pourtant, cette victoire obtenue un certain 5 mai 2001 aux dépends de l’AS Monaco à la suite d’un but opportuniste de Patrick Müller en fin de prolongations (2-1), restera à jamais gravé dans les mémoires des supporters lyonnais et dans l’Histoire du club. Et ce pour deux raisons. La première parce qu’à cette époque, l’OL n’avait plus gagné le moindre trophée depuis 1973 et une Coupe de France glanée face à Nantes au Parc des Princes (2-1). La seconde, parce que ce trophée marque le point de départ de l’exceptionnelle hégémonie lyonnaise sur le football français lors du début des années 2000.

Oui mais voilà, hormis ce succès, la Coupe de la Ligue ne réussit pas franchement au club présidé par Jean-Michel Aulas. Malgré quelques beaux parcours, l’OL détient le triste record de l’équipe qui s’est inclinée le plus de fois en finale. A quatre reprises, les Rhodaniens ont raté la dernière marche. Tout d’abord en 1996 où le FC Metz l’emporte aux tirs-au-but après une finale fermée 0-0 (5 tab 4) à la suite d’un échec de Marcelo. Puis en 2007, où une mauvaise appréciation de Rémy Vercoutre offre la victoire à Bordeaux (0-1). En 2012, le bourreau lyonnais se nomme Brandao qui permet à Marseille de s’imposer après prolongations (0-1). Enfin en 2014, un doublé d’Edinson Cavani sacre le Paris Saint-Germain d’un certain Christophe Jallet (1-2).

Plus de quatre ans sans trophée pour l’OL

Heureusement, l’Histoire n’est pas un éternel recommencement. Pour cette édition 2016-2017, les Lyonnais auront à cœur d’accrocher à leur palmarès une seconde Coupe de la Ligue. Déjà parce que les Gones n’ont plus remporté le moindre titre depuis le Trophée des Champions 2012 mais aussi et surtout parce que la finale se déroulera le 1er avril 2017 au Parc OL, pour la première finale délocalisée depuis la création de la compétition. Or, jouer une finale dans son stade n’arrive pas tous les quatre matins. Cela devrait logiquement inciter les Lyonnais à jouer cette coupe à fond, elle qui est souvent la risée des clubs et boudée par les spectateurs.

D’ailleurs pour le tour précédent, disputé sans les équipes européennes, le taux de remplissage moyen des dix stades où se sont déroulés les seizièmes de finale était simplement de 54,5 %. Un taux qui ne sera surement pas atteint pour cet OL-Guingamp. Même si l’ancien président de la Ligue de Football Professionnelle, Frédéric Thiriez annonçait « de nouveau un intérêt pour cette Coupe de la Ligue » quand le groupe Canal + avait acquis la majorité des droits de cette compétition pour la période 2016-2020, force est de constater que cet intérêt reste relatif.

Quatre matchs disputés en dix jours

Ce manque de considération découle avant tout du peu d’intérêt des clubs pour cette coupe. Ainsi, la majorité des entraineurs se servent de cette compétition pour donner du temps de jeu aux joueurs qui n’en ont pas et en profitent pour mettre au repos leurs habituels titulaires. Cette problématique est la conséquence d’une compétition où les matchs se jouent quasi-exclusivement en semaine (ce qui ne favorise pas l’engouement populaire), exception faite de la finale. La Coupe de la Ligue vient donc rajouter surcharger le calendrier à des moments pas forcément opportun.

Pour les clubs de Ligue 1, les huitièmes de finales qui ont commencé hier et qui prennent fin aujourd’hui sont coincés entre la 17ème journée de championnat qui se disputait ce week-end, la 18ème journée qui se déroulera le week-end prochain et enfin la 19ème journée qui aura lieu en milieu de semaine prochaine. Ce qui représente, pour les clubs encore en lice, la bagatelle de quatre matchs dans un intervalle de 13 jours maximum. Pour l’OL, cet intervalle est même réduit à 10 jours. A partir de là, les coachs profitent de la Coupe de la Ligue pour effectuer une revue d’effectif. Cet OL-Guingamp ne dérogera pas à la règle.

Une équipe lyonnaise fortement remaniée

Côté OL, Anthony Lopes, Maxime Gonalons, Rachid Ghezzal, Mapou Yanga-Mbiwa, Rafael et Jérémy Morel ne sont pas dans le groupe retenu par Bruno Génésio alors qu’Alexandre Lacazette devrait lui aussi être ménagé en prévision du choc à Monaco dimanche soir. De son côté, Corentin Tolisso, sorti dimanche sur blessure, est forfait pour ce soir et très incertain pour le déplacement sur le Rocher. A l’inverse, Mathieu Gorgelin sera titulaire dans le but. Autre certitude, Nabil Fekir débutera le match en pointe, comme l’a annoncé son entraîneur en conférence de presse. Christophe Jallet et Emmanuel Mammana devraient, quant à eux, faire leur retour dans le onze lyonnais.

Le public lyonnais pourrait également découvrir le jeune et prometteur Timothé Cognat, auteur de solides performances en Youth League avec les U19 lyonnais. Autre joueur à découvrir, Jean-Philippe Mateta. Recruté pour 2M€ (auxquels peuvent s’ajouter des bonus atteignant 3M€ supplémentaires), l’ancien joueur de Châteauroux n’a disputé que 15 minutes en Ligue 1 face à Montpellier. A 19 ans, il n’est quasiment jamais retenu par Bruno Génésio et joue exclusivement avec la CFA de Maxence Flachez. Du coup, beaucoup de questions émergent autour de l’attaquant de 19 ans sensé être la doublure d’Alexandre Lacazette. Enfin, Clément Grenier, cité comme candidat sérieux au départ en janvier, pourrait arborer le maillot lyonnais pour l’une des dernières fois.

« On aimerait tous remporter cette Coupe de la Ligue »

Malgré ce turnover, Bruno Génésio l’a confirmé en conférence de presse, « on ne va pas galvauder ce match. » De son côté, Christophe Jallet rappelle que « cette compétition est le moyen le plus rapide de gagner un titre. » Le latéral droit lyonnais n’a d’ailleurs pas caché les ambitions lyonnaises dans cette compétition. « Cela fait quelques années que l’OL n’a rien gagné et on aimerait tous la remporter. On a la chance de jouer la finale au Parc OL donc on espère aller au bout. » Pour Bruno Génésio, le fait que la finale se dispute dans l’enceinte décinoise « n’ajoute aucune pression supplémentaire sur le groupe. »

De leur côté, les Guingampais « ont tout à gagner » comme l’a indiqué Antoine Kombouaré lors de son point presse hier. A l’instar de Bruno Génésio, le technicien kanak a largement fait tourner son effectif. Karl-Johan Johnsson, Fernando Marçal, Moustapha Diallo, Etienne Didot, Yannis Salibur et Jimmy Briand ne seront pas du voyage à Lyon et se reposeront en vue du match face à PSG, disputé ce samedi à 17 heures au Roudourou. Malgré ce turnover, les Bretons vont jouer le coup à fond. « J’ai le souci d’aller à Lyon pour arracher une qualification. L’OL est favori et il faudra faire un grand match pour passer » concède Kombouaré. Un match plein à l’image du 22 octobre dernier où les Guingampais étaient venus s’imposer (1-3) au Parc OL. Une défaite qui avait plongé l’OL dans l’embarras. « Lyon a retrouvé des couleurs et gagne à nouveau. Ils sont remontés à la quatrième place en championnat » observe le natif de Nouméa.

C’est donc avec un esprit revanchard que l’OL devait débuter cette rencontre. Le turnover des deux formations devrait permettre à certains joueurs de se montrer et ainsi potentiellement offrir un spectacle de qualité. Pour les Lyonnais, il est également important de se rassurer après la victoire poussive face à Rennes dimanche dernier (1-0). Avant d’affronter une équipe de Monaco irrésistible dans quatre jours, les Gones devront donc être appliqués pour se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue. L’ambition d’une finale au Parc OL devant près de 60 000 personnes est à ce prix-là.



This post first appeared on Olympique Et Lyonnais !, please read the originial post: here

Share the post

OL – EA Guingamp : le début d’une belle aventure pour Lyon ?

×

Subscribe to Olympique Et Lyonnais !

Get updates delivered right to your inbox!

Thank you for your subscription

×