Get Even More Visitors To Your Blog, Upgrade To A Business Listing >>

La résistance des chasseurs

La tentative de Québec, de tenir un registre des armes à feu, fait face à de la résistance et, alors qu’une date butoir a été fixée à la fin janvier, moins de 20 % des armes d’épaule dont la présence est estimée dans la province, ont été enregistrées.



Le militant des armes à feu Guy Morin appelle la population, à « attendre jusqu’à la dernière minute » pour se conformer à la loi. Le porte-parole de "Tous contre un registre québécois des armes à feu", a déclaré vendredi dans une entrevue qu’il espère que le registre soit aboli, ou qu’il ne puisse pas être appliqué tant le nombre d’enregistrements sera faible.

Le gouvernement québécois a estimé, qu’environ 1,6 million d’armes d’épaule, principalement des fusils et des carabines, se trouvent sur son territoire. Mais depuis la création du registre en janvier dernier, seules 284 125 armes à feu ont été enregistrées, a déclaré la porte-parole du ministère de la Sécurité publique, Louise Quintin.

M. Morin, a déclaré que la loi québécoise était un affront. « Nous sommes des propriétaires canadiens d’armes à feu, et c’est une insulte, a-t-il déclaré. Pourquoi devons-nous enregistrer ici, alors que vous n’êtes pas obligé de le faire partout ailleurs au pays ? »

Les libéraux fédéraux avaient mis en place le registre des armes d’épaule, à l’échelle du Canada en 1995, affirmant qu’il en coûterait environ 110 millions $. Ce chiffre s’est multiplié à 2 milliards, jusqu’au moment de son abolition par les conservateurs en 2012.

À la suite de pressions exercées, par des groupes de contrôle des armes à feu, le Québec a adopté une loi créant son propre registre, en 2016. Le gouvernement a donné jusqu’au 29 janvier 2019, aux propriétaires d’armes pour qu’ils enregistrent leurs armes à feu, ou faire face à une amende allant jusqu’à 5000 $.

Le Québec a initialement indiqué que son registre, coûterait 17 millions $, puis 5 millions % supplémentaires par an, pour le maintenir. Mme Quintin a déclaré dans un courriel que le budget, pour la mise en place du registre est maintenant fixé à 20 millions.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a déclaré aux journalistes, cette semaine que le gouvernement espérait ne pas avoir recours à des amendes. « Oui, des amendes, peuvent être imposées aux personnes qui ne remplissent pas leurs obligations, a-t-elle déclaré. Mais vous savez, avant la répression, je préfère me concentrer sur la prévention », a-t-elle ajouté, encourageant les gens à enregistrer leurs armes à feu, pendant les vacances de Noël.

La loi canadienne classe les armes à feu en trois catégories : les armes à feu prohibées, telles que les armes automatiques ; les armes à autorisation restreinte, comme que les armes de poing, qui doivent être enregistrées auprès de la GRC ; et les armes d’épaule — carabines et fusils de chasse principalement utilisés, pour la chasse et le tir sportif — qui n’ont plus besoin d’être enregistrées au Canada, sauf au Québec.

Les Canadiens débattent de la valeur du registre des armes à feu, depuis des années. La Cour supérieure de l’Ontario a statué en 2014, contre une contestation constitutionnelle de la loi conservatrice abolissant le registre, affirmant qu’« il n’existe aucune preuve fiable » que la décision « a réellement augmenté, ou va augmenter, l’incidence de la violence ou la mort par arme à feu ».

M. Morin a déclaré qu’il n’y avait jamais eu de véritable débat sur le registre au Québec, car le contrôle des armes à feu est une question extrêmement sensible dans la province depuis la tuerie de l’École polytechnique de 1989. « Le lobby anti-armes se cache derrière ces victimes, a déclaré M. Morin. Il n’y a personne au niveau politique qui veut déplaire à ces gens. » 
C'était l'opinion du blogueur en ce 1er mai 2019.
André Nanook Simard






This post first appeared on Blog De Chasse Au Chevreuil à L'arc, please read the originial post: here

Share the post

La résistance des chasseurs

×

Subscribe to Blog De Chasse Au Chevreuil à L'arc

Get updates delivered right to your inbox!

Thank you for your subscription

×